Douleurs lombaires & musculation des fessiers

Le booty, le nerf de la guerre

Si vous faites partie d’un club de gym, vous savez que les exercices de prédilection des femmes qui pratiquent la muscu (car oui, la musculation n’est pas réservée qu’aux hommes, voir notre article Féminité & musculation sur le sujet), sont ceux pour les fessiers.

Et pour cause, c’est le nerf de la guerre auprès de la gente féminine, et masculine!;) Et ils sont souvent malheureusement sources de bon nombre de douleurs lombaires.

 

Et oui, quand on n’a pas la chance d’être né(e) avec des fesses de black naturellement rebondies et qu’on passe la barre des 30 ans, il faut les tafer régulièrement pour qu’elles ne finissent par pendre comme des oreilles de cockers….

On le sait aussi, avoir un « poum poum ass » en forme, c’est le nerf de la guerre car c’est un argument « massue » face à la gente masculine.

Et si votre mari vous dit que lui ce qu’il a remarqué en premier chez vous c’est votre intelligence, permettez moi d’en douter un peu…

Je baigne dans un monde de mecs (soit dit en passant j’adore), et je commence à être assez familière avec la psychologie masculine…

Avoir le boule de Beyoncé, c’est l’objectif inavoué de chaque femme qui se respecte même s’ils nous arrive à toutes de ne pas avoir envie certaines fois de se traîner jusqu’à la salle pour lever la patounette comme les toutous pour le muscler…

Ya des fois où l’on préférerait plutôt faire la limace en mangeant de la Ben & Jerry’s dans le canap même si on sait que là alors on passe plutôt du côté obscur de la force en entretenant nos capitons…Monde cruel!!!

Et alors quand finalement vous arrivez à la salle de gym, éreintée(s) après une journée de taf carabinée, le peu de temps que vous avez pour vous au club (juste avant d’enchaîner avec votre rôle de mère), vous le consacrez à vous buter aux dits fessiers-nerf de la guerre (en délaissant un peu le reste, mais cela est un autre sujet…).

Douleurs lombaires et musculation des fessiers

Nous on voit souvent des nanas qui bossent leurs fessiers pendant des heures et des heures sans :

1/forcément avoir de grands résultats

2/et qui se flinguent les lombaires sans savoir pourquoi…même si nous on sait !

Vous ne travaillez pas vos fessiers mais vous travaillez votre dos.

Pourquoi je dis ça ? Parce que c’est vrai: vous faites le mouvement à partir de votre dos la plupart du temps, donc une extension du dos en cambrant excessivement et non une extension de hanche à partir du fessier…

Comment faire?

Ce que vous devez faire, c’est apprendre à réaliser vos exercices en restant gainée(s) au niveau du buste et surtout faire les exos à partir de vos fessiers. Il faut que le mouvement soir réalisé par la fesse et qu’il parte de la fesse. DO YOU UNDERSTAND?

Donc si vous travaillez vos fessiers sans vraiment avoir de sensations ou les sentir chauffer , cela veut dire que vous prenez toute la force du mouvement dans le bas du dos, ce qui vous assure une lombalgie sous peu! On vous en parle dans cette vidéo.

A cela s’ajoute en général le fait que vous cherchez à cambrer excessivement car d’après les réseaux sociaux c’est SOOO sexy d’avoir une chute de reins hyper cambrée  même si ça doit vous valoir de finir chez l’ostéo ! Qui ne saura d’ailleurs pas forcément remédier à vos douleurs… On dit ça, on dit rien…;-)

Jessica.

********************************************************

Le concept BODY REBOOT est utilisé au sein de l’association sportive MOVING FORWARD, la Santé par le Sport.

*********************************************************

Suivez-nous sur nos réseaux sociaux:

✴️ YOU TUBE ✴️ LINKEDIN
✴️ INSTAGRAM 
✴️ FACEBOOK

Abonnez-vous également aux e-mails privés de Body Reboot  afin de pouvoir télécharger gratuitement notre livret sur le redressement de la posture et recevoir toutes nos infos.

Et pour suivre nos dernières vidéos, abonnez vous à notre chaîne!

Entraînement de musculation: êtes-vous réellement efficace?

Faites vous partie des gens qui sont « chaud patate » et se mettent la misère comme des dingues à l’entraînement mais qui n’arrivent pas à avoir de résultats?

Vous avez tout essayé pour perdre le gras de votre bide ou développer un peu vos pecs mais en vain.

Au point d’être au bord de la déprime ou de la crise de nerfs….

« Non mais Jean Louis j’comprends passsss je fais tout et ça ne marche pas! »

COMMENT ÊTRE EFFICACE DANS SON ENTRAÎNEMENT

Mais d’abord ça veut dire quoi en fait « être efficace »??

Être efficace selon BODY REBOOT, ça veut dire qu’au bout d’un ou deux mois d’entraînement régulier et à une « bonne » intensité , vous devez normalement commencer à voir vos pecs se dessiner, vos fessiers se galber, votre taille s’affiner… votre silhouette doit changer quoi!

Et vous devez également commencer à ressentir un changement dans votre vitalité et un bien-être global dans votre corps.

Si ce n’est pas le cas et que vous avez l’impression de toujours en être au même point, cela peut signifier différentes choses:

ENTRAÎNEMENT & ALIMENTATION

-Soit que votre alimentation n’est pas la bonne: Engloutir une tartiflette de « bâtard » ou ne rien manger du tout après un entraînement aura dans les deux cas des effets délétères.

Manger trop sucré ne vous aidera pas à perdre votre gras car le sucre ingéré en trop grandes quantités va être stocké sous forme de graisses dans votre corps.

Et le sucre ce n’est pas que le sucre en poudre et les desserts sucrés, mais aussi les sucres cachés qui se trouvent partout!

A l’inverse, si vous ne mangez pas assez de protéines après un entraînement, vous n’allez pas permettre à votre corps d’anaboliser c’est-à-dire de construire et reconstruire du muscle après l’effort.

Et enfin, si vous vous butez aux entraînements et ne mangez rien à part une pauvre feuille de salade parce que vous voulez désespérément sécher, vous allez vous créer un stress aussi bien physique que psychique et encourager votre corps à stocker plus en activant son instinct de survie (car comme en temps de guerre s’il sent qu’on va le priver de tout il aura tendance à faire des réserves).

Donc votre alimentation devra être stable et équilibrée car si jamais vous ne le saviez pas elle ne représente pas 50, pas 60, ni 70 % de vos résultats mais 80%!!

ENTRAÎNEMENT & ÉTAT PSYCHOLOGIQUE

-Soit que vous êtes stressé et/oui épuisé:

Si vous êtes fatigué et/ou stressé vous allez sécréter plus de cortisol, une hormone qui est responsable, par le fait qu’elle augmente l’insuline, du stockage du gras et qui favorise par la même occasion la perte musculaire…super!

Donc si vous manquez de sommeil et que vous êtes sous stress chronique, vous aurez beau faire tous les entraînements de la terre, vous vous épuiserez et n’obtiendrez aucun résultat !

Et vous aurez d’autant plus envie de manger n’importe quoi étant donné que l’augmentation de cette hormone dans notre sang est associée à une envie de manger plus gras et plus sucrée.

Quand on y pense, lorsque l’on est stressé et crevé, une bonne crêpe au Nutella nous fait souvent bien plus envie qu’une pomme, non?

ENTRAÎNEMENT & MINDSET

-Soit que vous n’adoptez pas la bonne attitude dans vos entraînements:

  • Vous êtes soit « MOUS ». Vous êtes là …sans être là! Et oui si vous prenez des pauses toutes les 5 mins pour envoyer des selfies sur WhatsApp à vos « potos » pour faire croire à tout le monde sur les réseaux que vous êtes à fond, vous n’allez pas faire avancer le Schmilblick ! Nous voyons cela trop souvent, et ça casse vraiment le rythme de votre entraînement. S’arrêter pour faire une pause entre chaque série on dit oui, mais couper votre séance en vous arrêtant 15 mins sur la machine à fessiers comme une larve apathique, non!

Ce n’est pas parce que vous vous serez mis en tenue et que vous serez monté sur le plateau de muscu que vous allez vous transformer en Hulk comme par magie!  (et en plus vous monopolisez les machines, et franchement c’est chiant pour ceux qui les attendent pour bosser!) Car vouloir n’est pas faire! Pas de bras…pas de chocolat!

  • ou vous êtes à l’inverse trop « volontaires » et cherchez la quantité! Vous avez l’impression qu’il faut vous sentir épuisé(s) pour avoir la sensation d’avoir bien travaillé. Malheureusement en faire trop en vous faisant des séances de 3h00 en enchaînant les séries n’est pas la solution. Apprendre à lâcher prise pendant ses entraînements ne signifie pas être inefficace mais au contraire être conscient de chaque geste et chercher à comprendre comment travaille son corps.

Ce lâché prise est essentiel et va d’ailleurs de pair avec le repos car c’est cela qui permet au corps d’enregistrer et de mettre en place la progression découlant de vos entraînements.

Si vous êtes uniquement dans le mental, dans le « vouloir » en mode « allez je vais me mettre la misère » vous allez vous créer un stress trop important qui va à l’inverse saper votre entraînement et entraver votre progression. 

Autant aller aider vos amis à déménager dans ce cas si vous avez besoin de sentir que vous devez vous déchirer pour avoir l’impression de faire quelque chose de votre corps….

ENTRAÎNEMENT & POSTURE

-Que votre posture n’est pas adaptée et que donc vous ne recrutez pas les bons muscles

La dernière raison, et la plus importante même si souvent oubliée de tous car personne ni pense et surtout tout le monde s’en fout: vous n’avez pas la bonne posture .

Et si celle-ci est mauvaise, vous ne pouvez réaliser de gestes efficaces.

Par exemple si vous voulez travaillez vos abdominaux mais que vous le faites en gardant le ventre ressorti et le bas du dos cambré, vous n’arriverez jamais à travailler votre sangle abdominale comme il se doit, et vous risquez à terme (entre autre) de vous déclencher une descente d’organe.

C’est le cas des fameux abdos hypopressifs dont tout le monde parle et sur lesquels on fait le point dans notre vidéo « les crunchs, dangers ou pas? »

Lorsque vous faites des abdos vous devez chercher à aspirer votre ventre (cela comprend le bas du ventre et pas seulement le nombril) en les creusant et à les ramener vers le bas et vers l’arrière.

Seulement une fois dans cette posture, vous pourrez peut-être, si vos muscles sont assez éveillés et que vous essayez de conscientiser le geste, sentir vos abdos travailler. Car, combien parmi vous ressentez vraiment vos abdos brûler quand vous les bossez? Allez soyez honnêtes;-)

CONSCIENTISATION DU GESTE ET CONNEXIONS NEURO MUSCULAIRES

Je vous prends un autre exemple: le travail des fessiers. Si vous souhaitez avoir un « boule » qui tienne la route, il ne suffit pas de lever la jambe en dilettante dans les cours de CAF du Club Med Gym! 

Car si vous faites le mouvement juste pour le faire et montez votre jambe en engageant le bas du dos (ce qui à terme sera la cause de douleurs, nous reviendrons plus tard sur ce sujet) et sans engager vos fesses, alors elles resteront molles et plates comme des marshmallows car vous ferez alors votre mouvement par le dos et non par la fesse.

Et ça, ça s’appelle le recrutement musculaire 🙂

Donc c’est pas parce que vous levez  la gambette que tout s’engage par l’opération du Saint Esprit! il vous faudra un peu de concentration, un soupçon de conscientisation et une bonne dose de répétition du mouvement pour arriver à réveiller et activer vos muscles comme ils sont censés le faire.

muscu fessiers mauvais alignement

Mauvais mouvement avec bas du dos relâché et 0 alignement

muscu-fessiers-bon-alignement

Bon mouvement avec bas du dos engagé et bons alignements

Ce qu’il vous faut retenir c’est que ce n’est pas parce que vous faites un mouvement que vos muscles travaillent forcément. Il faut que votre cerveau donnent l’ordre aux muscles que vous êtes censés travailler (pour réaliser le mouvement) de s’activer ! 

Pour résumer vous devez être aussi ACTIFS intellectuellement !!

Et lorsque vous travaillez une zone du corps en particulier, vous devez la sentir travailler, elle doit chauffer ou « brûler » ou « piquer » un minimum! Car lorsque vous faites un geste mais que vous ne sentez rien, il est peut être grand temps de vous dire qu’il y a un problème!

Soit vous n’arrivez pas à éveiller les muscles en question soit vous compensez dans votre mouvement avec d’autres muscles.

Tout comme nous avons créé et développé un schéma moteur et des connexions neuro musculaires lorsque nous avons appris à marcher étant petits, il en va de même lorsque nous devons apprendre n’importe quel autre mouvement.

Des muscles jamais utilisés auparavant devront être éveillés et mis en action.

Ce qui ne sera pas forcement inné et évident de la même manière pour tout le monde.

C’est ce qui explique pourquoi vous pouvez voir sur un plateau de muscu des gens s’entraîner en réalisant des gestes inesthétiques qui les déforment et à l’inverse des gens qui font des gestes à la perfection qui les embellissent et à qui vous avez envie de ressembler.

Tirage épaules basses sans serrer les omoplates=geste esthétique et faisant intervenir les bons muscles censés travailler pendant le tirage

Tirage épaules hautes en serrant les omoplates=geste inesthétique et entraînant une crispation du trapèze supérieur et une compression des cervicales

CONCLUSION

L’efficacité de vos séances d’entraînement dépend de différents paramètres énumérés plus haut tels que votre alimentation, votre sommeil, votre assiduité pendant les séances mais également d’autres facteurs trop souvent oubliés: la posture,  la réalisation et la conscientisation du geste.

Activer les bons muscles sans compenser nécessite d’abord d’apprendre à acquérir la bonne posture qui va de pair avec l’apprentissage du bon geste technique.

Les deux combinés sont essentiels pour:

=> ne pas créer de compensations et donc à terme des douleurs

=>d’arriver à se sculpter et avoir des résultats. Et chez BODY REBOOT lorsque l’on parle de résultats on vous parle de JOLIS résultats. Prenez le temps de vous regarder attentivement dans le miroir « Miroir miroir Ô mon beau miroir »… Est ce que vous trouvez que votre corps s’embellit ou s’enlaidit? en essayant de rester objectif.

Regardez vous. Encore. De plus prêt. Pas pour être narcissique et pas pour vous déprimer mais juste pour chercher à faire un constat le plus objectif possible de ce qu’il vous manque et ce que vous devez travailler. 

N’oubliez pas, construire un corps se fait petit à petit, jour après jour, avec régularité, patience et persévérance. Dans une société ou TOUT peut s’obtenir rapidement, l’acquisition de la posture et de la conscience du corps font exception.

Jessica.

Le concept BODY REBOOT est utilisé au sein de l’association sportive MOVING FORWARD, la Santé par le Sport.

*******************************************************

Suivez-nous sur nos réseaux sociaux:

✴️ YOU TUBE
✴️ LINKEDIN

✴️ INSTAGRAM
✴️ FACEBOOK

Abonnez-vous également à aux e-mails privés de Body Reboot afin de pouvoir télécharger gratuitement notre livret sur le redressement de la posture et recevoir toutes nos infos.

Et pour suivre nos dernières vidéos, abonnez vous à notre chaîne!

Jess et Roumy